Meilleures pratiques : le processus de création, de conversion et de chargement des vidéos

Chargement unique, lecture universelle

Video Cloud a été conçu pour simplifier le processus de publication de vidéos. Il vous suffit de la charger une fois sur la plate-forme et vous disposerez d'une qualité optimale sur ordinateur, appareil mobile et TV connectée à Internet, quel que soit le contenu, la résolution ou le débit.

Lorsque vous chargez votre vidéo, le moteur d'encodage adaptatif de Video Cloud convertit automatiquement votre vidéo en plusieurs rendus, chacun adapté à une gamme typique de bande passante et de résolution de vos spectateurs. Video Cloud détecte alors dynamiquement la résolution et le débit de l'environnement de lecture et diffuse le rendu correct de votre vidéo en optimisant la qualité en fonction de la vitesse et de la puissance disponibles à chaque utilisateur individuel. Cet article vous donne les meilleures pratiques pour l'enregistrement, l'exportation, le chargement et la publication de vos vidéos Video Cloud de façon à assurer une lecture optimale quel que soit l'environnement de lecture.

Le processus de publication Video Cloud comprend les éléments suivants :

Étape 1 : avant enregistrement

Encodage de la source

Il y a de nombreux facteurs qui impactent le résultat global d'un média converti. Il n'est pas réaliste de donner une recommandation universelle. Cette étape reprendra donc quelques considérations parmi les plus importantes et leur influence sur le résultat.

Généralités

  • Si possible, essayez de commencer avec le média source le plus élevé possible. Des passages successifs de conversion réduisent exponentiellement la qualité globale. Si possible, commencez avec la source non compressée. En raison de temps accrus de transfert de fichiers et d'intégration, il n'est pas toujours raisonnable d'envoyer une source brute. Dans ces cas, il vaut mieux télécharger une source avec 2 à 3x le débit du rendu le plus élevé que vous prévoyez de générer. Ainsi, si vous prévoyez d'avoir un rendu supérieur avec un débit vidéo de 3 Mbit/s, vous pouvez être amené à télécharger une vidéo source avec un débit de 6 à 9 Mbit/s.
  • Si la source brute doit être compressée avant chargement, les codecs vidéo et audio préférés sont H.264 et AAC.
  • N'utilisez pas de flux vidéo ou audio multiples. De temps en temps, nous voyons un média source qui peut avoir plusieurs flux audio ou vidéo. C'est souvent le cas avec un média copié directement à partir d'un DVD. Bien que nous essayions de deviner au mieux les flux à utiliser, il ne nous est pas possible de connaître le flux préféré.
  • Évitez les retards de flux. Par exemple, certains outils de montage vidéo introduisent une heure de début pour le flux audio de telle sorte que la lecture de l'audio démarre un certain temps après la vidéo. Nous avons trouvé que certains outils induisent des problèmes de synchronisation audio lors de ce processus.

Vidéo

  • La taille de trame doit être au moins aussi grande que le rendu le plus grand prévu. Toutefois, ne mettez pas un média à une taille de trame plus grande que la taille d'origine.
  • H.264 exige que les tailles de trame soient des multiples de 4 et est optimisé pour des multiples de 16. Nous traiterons les conversions pour qu'elles répondent à cette exigence, mais les meilleurs résultats imposent que le média source soit déjà encodé en multiples de 16. Les multiples de 8 ou 4 fonctionneront également en dépit d'une légère diminution de performances.
  • Évitez l'entrelacement. La plupart des lecteurs web et mobiles ne traitent pas correctement un contenu entrelacé. Bien que nous détections et éliminions l'entrelacement, il peut y avoir une perte de qualité pendant la conversion.
  • Évitez la vidéo anamorphique. Une vidéo anamorphique, ou vidéo avec des pixels non carrés, ne s'affiche pas correctement sur certains lecteurs mobiles et lecteurs web. Nous essayons de détecter et de convertir une vidéo anamorphique, mais il peut arriver que les métadonnées sources d'origine soient incorrectes. Ceci peut nous empêcher de convertir correctement la vidéo.
  • Si vous créez une capture vidéo avec un outil comme Camtasia, consultez l'article Création et publication de captures vidéo de haute qualité pour découvrir les meilleures pratiques et les astuces d'exportation de la capture et de chargement de celle-ci sur Video Cloud.

Son

  • Pour une compatibilité maximale, utilisez l'audio stéréo ou mono et évitez le 5.1.
  • Des taux d'échantillonnage supérieurs à 44,1 kHz ne fonctionnent pas sur tous les lecteurs et seront donc rééchantillonnés. Évitez ce problème en respectant 44,1 kHz ou moins.
  • Normalisez les pistes audio à des niveaux standard de façon à éviter les « microcoupures » de même qu'un faible volume.
  • Assurez-vous que les niveaux audio sont cohérents parmi les médias qui peuvent être visualisés conjointement.

Étape 2 : enregistrement

Qu'est-ce que mon contenu et où sera-t-il lu ?

Dans la plupart des cas, lorsque vous publiez vos vidéos sur Video Cloud, elles se lisent de façon optimale sur la plupart des appareils, que ce soit parmi d'autres contenus dans un navigateur, en mode plein écran, dans un coin d'écran d'appareil mobile ou étendues sur des écrans larges. Toutefois, il est préférable de prendre en considération la nature de votre vidéo et les conditions de lecture du public lorsque vous enregistrez votre vidéo. Il est possible de prendre des mesures lors de l'enregistrement de vidéos destinées à des environnements spécifiques. Par exemple, une capture d'écran informative avec un texte succinct et accrocheur qui serait lisible sur un lecteur au sein d'un navigateur et en plein écran ou une diffusion d'actualités HD diffusée dans des pays avec un Internet bas débit.

Voici quelques conseils d'enregistrement pour éviter les problèmes de contenu et de lecture :

  • Désentrelacement lors de l'enregistrement. Pour une qualité de lecture optimale, Video Cloud désentrelace tous les contenus. Lors des enregistrements avec un caméscope, définissez l'enregistrement sur progressif et non pas entrelacé. Si vous travaillez avec une vidéo déjà entrelacée comme fichier source, cochez le paramètre de désentrelacement dans votre logiciel d'édition vidéo lors de la compression avant le chargement sur Video Cloud. Si vous n’avez pas converti votre vidéo avec Video Cloud et que vous avez enregistré la vidéo avec entrelacement, désentrelacez-la avant de la charger.
  • Capture avec un débit constant. Pour éviter les sursauts de lecture, utilisez un débit d'enregistrement constant lors de la création de vos fichiers sources. De plus, enregistrez en format progressif, en utilisant le même nombre d'images par seconde que celui de publication. Une cadence de 30 images par seconde est un bon point de départ.
  • Adopter une stratégie pour les captures vidéo. La création d'enregistrements avec un texte clair, saisissant et lisible est une tâche difficile, surtout lors de l'enregistrement de vidéos didacticielles sur des logiciels qui seront lues dans un navigateur ou en mode plein écran. Consultez l'article Création et publication de captures vidéo de haute qualité pour découvrir les meilleures pratiques et les astuces d'exportation et de chargement de votre capture vidéo sur Video Cloud.
  • Évitez les secousses de caméra. Bien que ceci puisse sembler évident pour la visualisation, les secousses influencent réellement la capacité du codeur à compresser la vidéo à l'aide d'algorithmes d'estimation de mouvement. En d'autres termes, plus basse compression et plus basse qualité.
  • Évitez les arrière-plans bruités. Ceci s'applique aussi bien à la vidéo qu'à l'audio. Dans le cas de la vidéo, des éléments comme un mouvement d'arrière-plan (par exemple, du trafic) et des images d'arrière-plan complexes (par exemple, un fond d'écran chargé) influent tous négativement sur la compression. De même, un bruit de fond pendant une interview réduit la compression audio.
  • Utilisez un éclairage adéquat. Des scènes plus sombres peuvent être plus difficiles à encoder sans perte de qualité.

Étape 3 : exportation

Dans quel format de compression se font les chargements dans Video Cloud ?

Brightcove recommande un chargement de fichiers vidéo sources en format H.264 pour une qualité optimale sur la plupart des appareils. Le codec H.264 permet au moteur de conversion Video Cloud de créer des rendus de qualité optimale pour chaque plage de résolutions et de bande passante dans lesquelles sont lues vos vidéos. Consultez l'article Codecs et conteneurs vidéo pris en charge pour plus d'informations sur les différences entre les codecs, les conteneurs et les types de fichiers. Pour des précisions sur le format le mieux adapté à vos chargements vidéo Video Cloud, consultez la rubrique Recommandations et caractéristiques des fichiers vidéo source.

Vérification du codec de votre vidéo

Pour vérifier que votre fichier vidéo source est encodé en H.264, utilisez l'Inspecteur de séquence de QuickTime Player :

  1. Ouvrez Quicktime Player. Téléchargez-le gratuitement à l'adresse http://www.apple.com/quicktime/download/.
  2. Cliquez sur File (Fichier) > Open File... (Ouvrir un fichier) et sélectionnez votre fichier vidéo exporté.
  3. Dans la fenêtre vidéo qui s'affiche, cliquez sur Window (Fenêtre) > Show Movie Inspector (Afficher l'Inspecteur séquence).

  1. Dans la fenêtre qui s'affiche, vérifiez que le Format est H.264.

L'Inspecteur Quicktime est un outil très pratique pour afficher le format, la résolution, le débit et d'autres propriétés de votre fichier vidéo source compressé.

Principes de base pour l'exportation depuis un logiciel d'édition vidéo

En ce qui concerne la compression et l'exportation de vidéos de vos éditeurs vidéo favoris, nous vous conseillons de compresser vos vidéos au format H.264 et de laisser Video Cloud créer les rendus optimaux pour chaque résolution et débit. Par ailleurs, nous recommandons :

  • Ne choisissez pas Flash. Lorsque vous faites le rendu depuis un logiciel de production vidéo, choisissez un codec H.264, c'est-à-dire un codec ou un conteneur autre que Flash ou SWF.
  • Évitez le formatage individuel. Évitez les options d'encodage rationalisées proposées par vos logiciels d'édition, c'est-à-dire les solutions automatiques qui encodent vos vidéos et les publient sur une plate-forme spécifique (Internet, iPhone, YouTube, DVD ou Blu-ray). Pour laisser Video Cloud se charger automatiquement de la distribution, formatez votre vidéo avec des paramètres de conversion Quicktime qui donnent le codec H.264 natif le plus flexible. Brightcove se servira alors de votre chargement H.264 pour créer plusieurs rendus chacun adaptés aux diverses cibles de distribution telles que le Web, l'iPhone et YouTube, ainsi qu'aux diverses résolutions et vitesses de connexion.
  • Si vous avez le temps, privilégiez plusieurs passes. Les meilleures pratiques recommandent de charger la meilleure qualité vidéo possible. Le traitement à plusieurs passes est l'une des meilleures pratiques pour créer un fichier source de qualité optimale. Dans certains cas, la légère amélioration de qualité n'est pas justifiée, car l'encodage à deux passes prend un certain temps. Un encodage à deux passages peut réduire le nombre d'artefacts et est particulièrement conseillé pour les vidéos à fort mouvement.
  • Ne vous préoccupez pas de la taille des fichiers. Video Cloud a été conçu pour gérer des chargements volumineux et ne facture pas de frais supplémentaires dans ce cas. Si vous avez pris l'habitude de compresser vos fichiers pour économiser de l'argent ou pour augmenter votre taux de chargements réussis, ne vous inquiétez plus. La seule chose à prendre en considération est de charger un fichier source avec la meilleure qualité possible.
  • Obtenir un fichier de haute qualité. Nous vous conseillons d'utiliser une source qui a 2 à 3 fois le débit du rendu le plus haut que vous prévoyez de créer. Ainsi, si vous prévoyez d'avoir un rendu supérieur avec un débit vidéo de 3 Mbit/s, vous pouvez être amené à télécharger une vidéo source avec un débit de 6 à 9 Mbit/s. Les clients Video Cloud Express ont accès à des rendus fixes et ne doivent pas dépasser le débit de leur interprétation la plus rapide lorsqu'ils fixent leurs taux de compression de données. Les clients Video Cloud Pro et Enterprise doivent prendre en compte le débit de leur rendu le plus haut ainsi que celui de futurs rendus potentiels lorsqu'ils recodent des vidéos existantes avec de nouveaux paramètres de conversion. Souvenez-vous que parfois, les vidéos avec un débit trop haut ne se lisent pas correctement via HTTP. Une vidéo de trop haute qualité peut induire des pauses de chargement lors de la lecture.

  • Gardez un nombre d'images par seconde constant. Exportez avec le nombre d'images par seconde utilisé lors de l'enregistrement de la vidéo pour éviter les sursauts d'image. Aussi, si le nombre d'images par seconde de l'exportation est différent de celui de la source, vous risquez d'obtenir une désynchronisation du son et de l'image.
  • Gardez une copie de votre fichier source. Il est conseillé de conserver vos fichiers sources, car vous pourriez avoir besoin de les éditer, les recompresser ou les recoder. Le recodage de vidéos existantes est disponible exclusivement pour les éditeurs Video Cloud Pro et Enterprise. Une fois la vidéo publiée, on se rend parfois compte qu'elle aurait pu bénéficier d'un meilleur paramétrage de l'exportation. Video Cloud propose une solution pour recoder votre vidéo depuis une source de meilleure qualité, ce qui vous permet de garder toutes les métadonnées affectées au titre, mais de charger une vidéo dans le format d'encodage le plus flexible et le plus récent.
  • Prenez en considération le taux de mouvements et la taille lors de l'exportation à haute résolution. Les vidéos à haute résolution bénéficient tout particulièrement de l'utilisation de débits minimaux lors de la lecture de vidéos de bonne qualité. Consultez la rubrique Recommandations pour l’encodage en haute résolution pour les débits minimums par rapport à la taille de la vidéo, son format et le taux de mouvements dans la vidéo.
  • Adoptez une stratégie mobile. Si vous voulez diffuser vos vidéos sur des appareils mobiles en plus des ordinateurs de bureau, encodez vos vidéos en H.264 et envisagez d'autres formats d'encodage. Consultez le tableau Conseils d’encodage pour une flexibilité maximale dans la rubrique Encodage pour la diffusion mobile.

Instructions d'exportation pas-à-pas

Pour des instructions spécifiques sur l'exportation de vidéos depuis Final Cut 7 pour Mac et Camtasia Studio 7 pour PC, consultez la rubrique Exportation de vidéos au format H.264 avec les programmes d'édition populaires. Si vous exportez depuis iMovie et Snapz, lisez les principes ci-dessus ainsi que les processus Final Cut Pro 7. Les paramètres de compression audio et vidéo de Final Cut Pro 7 sont identiques à ceux de iMovie et de Snapz.

Étape 4 : conversion de code

Qu'est-ce que mon contenu, où se situe mon public et sur quels appareils le regardent-ils ?

Vous cherchez une qualité vidéo optimale sur un grand nombre d'appareils différents, à l'image de la stratégie à trois écrans qui consiste à diffuser sur ordinateur, appareil mobile et téléviseur à écran large. Vous cherchez également une lecture fluide, quel que soit le débit (modem, Internet mobile, haut débit). Dans ce cas, commencez par un fichier vidéo adapté à une lecture aussi optimale que possible dans chaque environnement. Pour assurer une qualité optimale sur la myriade d'appareils de votre public, Video Cloud crée plusieurs fichiers vidéo nommés rendus à plusieurs débits. Chacun a une taille et une qualité propre. Lorsque Video Cloud détecte la résolution, la bande passante et d'autres conditions de l'appareil qui demande à lire votre vidéo, il diffuse le rendu le plus adapté à cet environnement. Ainsi, il peut diffuser un rendu de qualité et de taille moindre si cela convient mieux à l'appareil cible. Inversement, il peut diffuser un rendu de meilleure qualité si l'appareil a une configuration, une taille d'écran et un débit qui le permettent.

Vous avez un contrôle précis du débit, de la taille et de la qualité d'encodage de ces rendus. Si vous connaissez les débits de connexion, les appareils et les résolutions de votre public, vous pouvez peaufiner chaque rendu pour créer une médiathèque parfaitement adaptée.

Lectures conseillées sur le paramétrage des rendus à plusieurs débits

Étape 5 : chargement

Comment tirer la flexibilité dont j'ai besoin de mon fichier source ?

Chargez vos vidéos avec le module Médias de Brightcove Studio selon les processus décrits dans Chargement de vidéos avec le module médias. Vous pouvez également charger vos vidéos par le biais du transfert FTP batch ou des méthodes de l'API médias. Consultez la rubrique Utilisation du transfert FTP Batch et Premiers pas avec l’API médias pour plus d'informations.

Afin de profiter de la fonctionnalité de rendus multiples pour des résolutions variées telles que les navigateurs de bureau, le plein écran, les écrans larges, les smartphones et les tablettes ainsi que des débits de connexion variés, chargez une source H.264 et sélectionnez l'option Rendus multiples. Consultez la rubrique Vidéos H.264 pour en savoir plus sur ce format.

Lorsque vous chargez une vidéo sur la plate-forme Video Cloud, elle est stockée en tant que fichier source. Cette source servira de base pour tous les rendus créés par Video Cloud. Elle sera également la base de tous les recodages pour modifier vos paramètres de conversion. Pour plus d'informations à ce sujet, consultez la rubrique Recodage de vidéos existantes. Au moment du chargement, vous pouvez choisir Add H.264 source as a rendition (Ajouter la source H.264 en tant que rendu) pour disposer d'une copie de cette source qui fera office de rendu de meilleure qualité possible.

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ reste anonyme et ne sera pas affiché à autrui.
0

Remarques